Qui est Hélène Vanhoudt?

Hélène Vanhoudt, la fondatrice et patronne d’Hélène V., est une femme énergique et passionnée, investie d’une mission. Cette mission a démarré il y a 20 ans et n’a pas changé au fil des ans : proposer un concept global permettant à tout le monde d’avoir une peau saine et de vieillir en étant rayonnant et heureux.

= Healthy Skin • Happy Me.

 

Hélène raconte comment tout a débuté ? Cela vous intéresse ?

Mon premier boulot m’a emmenée dans les salles de sports, en tant que professeure d’éducation physique. Durant mes humanités, j’ai été tellement influencée par mon prof de gym que j’ai voulu faire la même chose : transmettre aux jeunes la passion du sport ! Comme souvent au cours de ma vie, il s’agissait d’une inspiration : être inspirée par quelqu’un et inspirer les autres à mon tour.

Mon plus grand défi ? Les élèves qui n’aimaient pas faire du sport. Mon but était de parvenir à les sensibiliser et les convaincre. Et cela marchait !

La persuasion… déjà !

En 1987, une offre d’emploi taillée sur mesure m’a orientée vers l’industrie pharmaceutique. Je proposais pour une entreprise suédoise de la nutrition parentérale dans les hôpitaux. Cette alimentation est administrée via les vaisseaux sanguins lorsque les gens atteints d’une maladie ne peuvent ou ne veulent pas manger.

J’étais fascinée par ces sachets qui contenaient une alimentation complète, avec du glucose, une émulsion de lipides, une solution d’acide aminé, des vitamines et des minéraux. C’était fort différent des baxters de glucose classiques généralement utilisés à cette époque.

C’était la première fois que je nageais à contre-courant au sein d’un marché. Durant cette période, j’ai également découvert l’importance de l’alimentation, des nutriments dont nous avons besoin et les effets qu’ils ont. Je suis devenue convaincue qu’outre « un esprit sain dans un corps sain », il faut savoir que « nous sommes ce que nous mangeons ! ». 

Sept ans plus tard, j’ai rencontré le docteur Des Fernandes. Après la perte de 2 jeunes patients, il s’est intéressé à la physiologie de la peau et au cancer de la peau, avant de découvrir le rôle important joué par la vitamine A. Convaincu, il a commencé à développer une gamme de produits de soins de la peau à base de vitamine A, susceptibles de garantir le maintien d’une peau saine. Les résultats ont rapidement démontré qu’il avait raison.

À l’instar de mon prof de gym, il a été une source d’inspiration pour moi.

Totalement fascinée et convaincue par la philosophie du docteur Des Fernandes, je me suis tournée vers les professionnels belges de la beauté. J’ai vite pu constater que leur connaissance approfondie de la peau, des ingrédients et de leur impact sur la peau présentait des lacunes. La vitamine A ? Ils n’avaient aucune idée de son effet… Le film hydrolipidique ? Ils se demandaient quel réalisateur l’avait tourné !

Je me suis donc adressée directement au consommateur. Armée de mon fameux carrousel, mon projecteur de dias, personne ne pouvait échapper à mes conférences… qui débutaient par une explication sur la manière dont les produits à la vitamine A d’Environ et du docteur  Des Fernandes faisaient la différence pour la peau. Ce n’est qu’ensuite que je présentais les produits. À l’époque aussi, il s’agissait de donner des conseils à des clients satisfaits et heureux.

De Paris à Overpelt… les gens redemandaient tout le temps les crèmes. C’est la preuve qu’elles marchaient ! Et c’est ainsi que l’entreprise Hélène V. a vu le jour.

C’était l’époque du « Call Centre Hélène », avant celle du commerce en ligne ! Entre les séances d’information, je donnais des infos et des conseils par téléphone à mes consommateurs de produits Environ, tout en langeant ma fille qui venait de naître.

Entre-temps, les commandes continuaient à pleuvoir. Je préparais chaque jour des colis à envoyer. Et chaque colis atterrissait dans un panier à linge. L’employée de la poste s’arrachait les cheveux chaque fois qu’elle me voyait arriver quelques minutes avant la fermeture avec des paniers à linge pleins de colis.

Les crèmes prenaient une telle importance que j’ai été obligée de déménager l’entreprise.

En 1996, afin de pouvoir toucher encore plus de gens… et d’éviter un burn-out à l’employée de la poste, j’ai à nouveau recherché des professionnels des soins de la peau pour diffuser mon message avec eux.

Mais je n’étais pas à la recherche de simples « distributeurs ». Je cherchais des gens capables de faire la différence avec moi et de partager ma vision. Des dames qui savaient ce qu’elles faisaient et qui ne voulaient pas se limiter aux simples soins de la peau. Des femmes qui voulaient obtenir des résultats fondés et qui partageaient ma conviction, avec la même passion.

En 2006, ma route a croisé celle de Jane Iredale. Hésitante, j’ai pris l’avion pour le Mexique afin de faire la connaissance de ses produits et de sa vision. Je n’y connaissais rien et je me disais « au secours, le maquillage… est-ce bien pour moi ? »

Étant donné que mon vol devait durer 11 heures, j’ai commencé à lire attentivement et avec admiration le volumineux ‘jane iredale manual’. Et à ma descente de l’avion, j’étais totalement conquise par le maquillage jane iredale skincare.

Un nouveau défi m’attendait. Démontrer aux professionnels de la beauté que ce n’était pas un maquillage classique, mais un prolongement sain des soins d’Environ, avec un maquillage minéral en guise de touche finale. C’était révolutionnaire.

Depuis, nous n’avons cessé de grandir… Après notre troisième déménagement vers l’immeuble que nous occupons actuellement à Beersel, nous avons immédiatement ajouté une nouvelle corde à notre arc : les compléments pour la peau de l’Advanced Nutrition Programme, en abrégé ANP.

Il s’agit à nouveau d’un produit qui cadre parfaitement avec notre philosophie : contribuer d’une manière responsable à la bonne santé de la peau.

Grâce à Environ, jane iredale & ANP, nous disposons de tous les atouts pour proposer une approche globale « Healthy Skin • Happy Me ».